La montagne, ça "me" gagne...

Quelques semaines sont passées et le moins que l'on puisse dire c'est que les kilomètres ont défilé...

C'est donc un peu à la dernière minute et avec un temps disons "incertain" que je me suis inscrit dimanche 16 août sur la cyclo sportive de la Madeleine.

 

Au programme, 127km pour 4315m de dénivelé avec une arrivée au sommet du col de la Madeleine.

Autant dire que côté grimpette, j'allais être servi!

Arrivé sur place la veille au soir, je comprends vite en apercevant la pluie et le thermomètre à 8°C que ça s'annonce plutôt humide... Aller vite, au chaud sous la couette ;-)

 

9H, départ fictif en haut de la Madeleine pour une descente sécurisée avant de lâcher les chevaux dans la vallée. Le départ n'est pas encore donné que je suis déjà bien trempé et il y a déjà une belle chute d'annoncée à l'arrière du peloton, ce qui retardera un peu le départ réel. Il faudra être plus que prudent notamment lors des descentes...

9H50, à la sortie de La Chambre, les fauves sont lâchés.

 

Les 30 premiers kilomètres sont sans difficulté majeure ce qui permet de bien tourner les jambes en avoisinant les 45km/h de moyenne, puis premier col de 20km avec des pentes irrégulières entre 6 et 11%. Rapidement un groupe d'une trentaine d'hommes se forme à l'avant et je m’aperçois que mon braquet de 39x23 risque de coincer en fin de course...

Je bascule avec le groupe de tête pour la première longue descente sinueuse et je me dis qu'avec le temps qu'il fait et la route complétement trempée ça va descendre cool!! Et bien non, un italien prend les commandes et attaque vraiment fort (un petit dé-bridage de compteur de gagné tout de même = 92km/h). De nouveau dans la vallée, les relais sont appuyés et chacun fait le boulot pour arriver au km 85 en bas du col de Chaussy: 14km entre 8 et 12% ponctués d'attaques à répétition, qui auront raison de moi à 6km du sommet. Je ne baisse pas les bras et me dit qu'après 3h30 de course je suis plutôt satisfait de ne lâcher que maintenant. Je continue donc mon ascension en solitaire puis redescends rapidement en direction du col de la Madeleine afin d'attaquer la dernière difficulté du parcours. Les pentes sont régulières et la route est propre ce qui me permet, malgré un état de fraicheur disons plus que limite, de profiter de la montée de ce col mythique tout en retrouvant le soleil qui aura mis un peu de temps à se lever ce matin!!

 

Je franchis la ligne d'arrivée à une bonne 18ème place, en un peu plus de 5h de selle.

Satisfait de la progression actuelle, je suis conscient qu'il faudra encore être patient mais je reste plus que motivé à m'entraîner chaque jour.

Écrire commentaire

Commentaires : 0